L’assimilation

Croyance selon laquelle des masses d’immigrés peuvent devenir Français ou Européens, en reniant leur culture d’origine.

L’assimilationnisme est, au fond, une forme déguisée de racisme. C’est aussi une utopie. La doctrine de l’assimilation, fondée sur les idéaux quasi-religieux et universalistes de la révolution américaine et de la révolution française, comme aussi de la révolution russe, suppose tout simplement que les peuples n’existent pas, que les réalités ethniques ne sont que des fantasmes et que seul compte l’individu avide de consommation.

Seules de toutes petites minorités peuvent s’assimiler. Jamais, dans l’histoire, des masses humaines immigrantes n’ont s’assimiler au peuple chez lequel elles s’établissaient. Aujourd’hui, devant l’échec de l’assimilation, les pouvoirs publics ont recours à la stratégie de « l’intégration » et du « communautarisme ». Mais là aussi, c’est l’échec avéré.

Pis : les « minorités » allogènes et musulmanes cessant, dans bien des zones, d’être des minorités pour devenir des majorités, les termes de l’équation sont retournés : ce sont les Européens autochtones qui sont contraints de s’assimiler à la culture et aux mœurs des colonisateurs !

Toute assimilation est comparable à un génocide culturel, soit pour l’assimilé, soit pour l’assimilateur.

Guillaume Faye

Publicités
Cet article a été publié dans Dictionnaire, Documentation, Guillaume Faye. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s