L’Ordre par L’Ordre : citations choisies de la Fraternité Silencieuse

Nous poursuivons notre plongée dans l’histoire du mouvement nationaliste américain par ces citations. Après la présentation du groupe nationaliste blanc The Order et la publication de la traduction de l’Appel  aux armes de Robert J. Mathews, il s’agira de citations de plusieurs membres de la Fraternité silencieuse. La première citation est la phrase de David Lane, les célèbres 14 mots repris par de nombreux nationalistes et racialistes à travers le monde.

« Nous devons assurer l’existence de notre peuple et un avenir pour les enfants blancs. »

David Lane.

« Nous avons eu des chrétiens, des odinistes, des membres de l’Alliance, des membres du Klan et des survivalistes, de New York à la Californie, de la Floride à l’Idaho, tous venus avec le même objectif. Je crois que c’est ce qui le plus effrayé le gouvernement. Ils pratiquaient la politique du « diviser pour régner » mais durant une petite année, ils ont vu ce qui se passe lorsque nous mettons de côté nos petits différends pour nous unir pour ne former qu’un. »

Richard Kemp.

« Au cours des premières réunions, les objectifs à court terme et à long terme ont été définis. Sans entrer dans les détails, ces objectifs étaient les suivants :
1) le recrutement ;
2) la constitution d’un trésor de guerre ;
3) mise en place de camps d’entraînement et le stockage des armes ;
4) l’organisation politique légale ;
5) les assassinats ;
6) la loi martiale et la guérilla ;
7) établissement d’une patrie pour les Blancs dans le Pacifique Nord-Ouest ;
8 ) récupérer toutes les terres au nord du Rio Grande. »

Richard Scutari.

« J’ai eu la chance d’être entouré par les plus grands chefs de notre mouvement, tels que Tom Metzger, le pasteur (Richard) Butler, Bob Miles, Louis R. Beam et, bien sûr, Bob Mathews ».

Randy Evans.

« C’est l’heure du combat final, camarades, la liberté a son prix : nous devons payer notre dû! Partons au combat ! 14 mots. »

Gary Yarborough.

« La propagande est ce qui éduque et unifie notre peuple et le prépare à soutenir la révolution qui conduit nos pas. Sans cette arme, qui doit toujours rester dans la légalité dans ses actions, aucune révolution ne peut réussir. Quoi qu’il en soit, aucune révolution ne se fera jamais sans les cellules disciplinés et dévoués de résistance sans chef pour la commencer. Quand ces cellules individuelles engrangeront les succès, elles se réuniront avec d’autres cellules victorieuses pour former une réalité souterraine. Une fois cette réalité formée, le mouvement racial sera contraint de s’unifier sous son contrôle. Alors une armée de guérilla peut se développer, et alors seulement, nous aurons notre révolution. C’est pourquoi ZOG a déclaré publiquement qu’il s’inquiétait par les groupes de résistance sans chef. Ils ne peuvent s’infiltrer dans ce qu’ils ne connaissent pas. Et ils ne peuvent pas mettre fin à ce qu’ils ne peuvent pas infiltrer. »

Richard Scutari.

« Toute chose dans la vie d’un racialiste se résume à ceci : « si c’est bon pour notre race, alors c’est bien. Si c’est mauvais pour notre race, c’est alors mauvais. » Chaque jour, demandez-vous : « Qu’est-ce que j’ai pas pour ma race d’aujourd’hui ? »

Randy Evans.

« La seule façon de combattre et triompher d’aussi importants adversaires, est d’agir avec des tactiques de guérilla secrètes, clandestines, irrégulières. Nous devons utiliser les mêmes techniques que l’ennemi emploie contre nous ! Ce sont des tyrans et des terroristes. La seule façon de lutter contre le terrorisme est d’imposer une plus grande terreur ! »

Gary Yarborough.

« Cette seconde voie [la révolution blanche] est le développement d’une action sérieuse et spécifique vers une armée de guérilla secrète. En raison de ma situation actuelle [R. Scutari est emprisonné], je ne peux pas entrer dans les détails à ce sujet. La lutte armée ne peut réussir que lorsqu’elle provient d’une armée de guérilla secrète bien disciplinée. »

Richard Scutari.

« Nous vivons un temps morne et sombre dans l’histoire de notre race. Tout autour de nous se trouvent les tombes verdoyantes de nos pères, dans un pays qui fût le nôtre, mais aujourd’hui, nous sommes devenus un peuple dépossédé…
Alors que nous autorisons les Mexicains par millions pour envahir notre sol, nous tuons des bébés en nombre égal.
Nos héros et notre culture ont été insultés et dénigrés.
Sur cette terre, nos enfants sont contraints d’accepter des non-Blancs comme idoles, comme collègues, et le pire de tous, comme camarades. […] Ce n’est pas par accident que ces choses terribles se passent. Il est évident pour tous ceux qui ont des yeux pour voir qu’une ombre maléfique s’est étendue sur nos terres. Les preuves abondent qu’un peuple vil et étranger a pris le contrôle de notre pays. Comment ce parasite a-t-il pu se rendre maître de son hôte ? Au lieu d’être vigilant, nos pères dormaient. Que devons-nous faire ? Ces étrangers ont rendu très sombre l’avenir de nos enfants. Tout autour de nous notre pays se meurt. Nos villes pullulent de sombres hordes. L’eau est croupie et l’air est fétide. Nos fermes ont été saisies par les sangsues usuraires et notre peuple est chassé de ses terres. […] Nous déclarons être un peuple libre et souverain. Nous revendiquons notre territoire, qui sera composée du continent américain entier, au nord du Mexique continent… En tant que soldats du Mouvement de la Résistance aryenne (Aryan Resistance Movement – ARM), nous nous comporterons conformément à la Convention de Genève. Nous concluons cette déclaration par une lettre ouverte au Congrès, et nos signatures confirment notre intention de livrer bataille. Amis et ennemis, soyez au courant : c’est la guerre !
Nous, les suivants, étant sain d’esprit et libre de toute contrainte, signent le présent document de notre propre volonté, affirmant sans détour et sans crainte que nous nous déclarons être en état complet et implacable de guerre contre les forces qui cherchent et promeuvent sciemment la destruction de notre foi et de notre race. Par conséquent, pour le Sang, du Sol, et pour l’Honneur, pour l’avenir de nos enfants, nous nous engageons dans la bataille. Amen. »

Extrait de la déclaration signée par les membres de L’Ordre lors de la fondation, écrit sous la direction de Robert J. Mathews.

Source : Club Acacia

Publicités
Cet article a été publié dans David Lane, Doctrine, Documentation, Organisations de Résistance Blanche, Robert Jay Mathews. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s