L’arme au poing

« – Je vous vois venir, monsieur Cian ! Vous brûlez d’attaquer les convois de la garde mobile et lancer des bombes contre ses casernes ? Ce n’est pas tout à fait le style qui convient dans le pays. La France n’exerce pas de sévices contre nos populations comme l’Angleterre en Irlande. Elle se contente de dévitaliser l’âme celtique en étouffant notre langue, en rationalisant nos croyances.
– C’est la violence suprême ! dit Cian.
– Bien sûr, mais vous ne pouvez mettre la bombe au service du biniou. Les Bretons ne comprendraient pas !
Cian hocha la tête, réfléchit et dit :
– En Irlande, pendant longtemps, nous avons raisonné comme vous. En 1916, nous rappelions à l’Angleterre qu’elle luttait pour faire triompher le « droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ». En 1918, les « Alliés » vainqueurs en faisaient un article de droit international bien résolus, cependant, à ne jamais le respecter dans leurs zones de domination respectives. Les Anglais ne le prirent au sérieux qu’à partir du moment où nos balles en inscrivirent les termes dans le ventre de leurs soldats. Monsieur Le Mercier d’Erm, croyez-moi, jamais un oppresseur n’a rendu justice à l’opprimé tant qu’il s’exprimait en termes de droit. Les libertés perdues ne se regagnent que l’arme au poing, toute l’histoire des peuples en témoigne ! »

Saint-Loup
Plus de pardons pour les Bretons. 1971

Source : http://aumilieudesruines.blogspot.com/2010/11/l-au-poing.html

Publicités
Cet article a été publié dans Documentation, Stratégie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s